Apprends à te connaître toi-même.
 
PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nostalgie

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre
Anonyme
avatar

Nombre de messages : 19
Parent divin : Eris
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Nostalgie   Mer 7 Jan - 12:28

Ambre s'était réveillée tard, ce matin-là, contrairement à son habitude. Visiblement, elle ne s'était pas remise de la fatigue que lui avait apporté le long voyage pour arriver ici. "Long voyage ?!" vous dites-vous sans doute. Rassurez-vous, elle était bien passée par le triangle des Bermudes et non pas par une mer embrumée et grouillante de monstres. Quand je dis pour arriver ici, c'est plutôt pour en arriver à ce point. Découvrir cet espèce de pensionnat, accepter qu'on lui vienne en aide pour se servir de son pouvoir, avoir fait de rencontres pas des plus sympathiques... Ambre n'en avait pas l'habitude, plus l'habitude. Depuis que son père, rendu fou par la colère qu'elle lui procurait accidentellement, s'était mis à la battre, la jeune fille était devenu solitaire et farouche, renfermée sur elle-même. Et du coup, aller vers les autres lui demandait un effort qui l'épuisait. Bref, elle s'était levée tard...
Après une rapide douche, elle avait revêtu ses habituels habits : cuirasse noire, ou plutôt bleue marine sur une tunique de lin, pantalon souple et confortable, longues bottes de cuir. Puis elle s'était demandée ce qu'elle pourrait bien faire. Encore une fois, l'heure de son réveil était problématique pour se rendre en cours. Oh, être en retard ne dérangeait pas Ambre le moins du monde, même si la rumeur disait qu'une furie de prof détestait ça ! Ce qui l'embêtait, c'est qu'elle ne suivrait pas si elle avait raté le début, alors autant ne pas y aller, n'est-ce pas ? Après s'être donc longuement interrogée, elle avait opté pour une balade en forêt. Pas qu'elle soit une fille d'Artémis ou qu'elle aurait aimé l'être, mais la nature ne lui était pas inconnue après ses nombreuses fugues...

Donc, voilà notre Ambre en forêt. Elle marche sur un maigre sentier de terre encadré d'arbres aux rameaux humides de toute la pluie qu'il a tombé auparavant. Encore aujourd'hui, les nuages voilent le ciel : un temps de chien dont la Russe s'accommode très bien. Elle marche légèrement, malgré ses grosses bottes, et écoute d'une oreille distraite le chant des oiseaux. Son esprit vogue vers d'autres choses, son passé entre autres... Est-elle contente d'avoir quitté son pensionnat où les bagarres étaient courantes, la violence même verbale quotidienne, les maîtres plus que sévères ? Franchement, elle ne savait pas. Pensionnat nul ou pas, c'était son pensionnat.
Et son père ? Regrette-elle de l'avoir quitté ? A présent qu'elle sait à peu près maîtriser son pouvoir et qu'elle allait le savoir davantage... Elle pourrait retourner chez lui, et tout se passerait bien... Enfin, c'est ce qu'on pourrait croire, mais c'était impossible. Ambre avait appris à détester son père et ce sentiment était trop profondément ancré dans son cœur pour disparaître. Elle soupire, se laisse tomber par terre, dos à un arbre.

Pourquoi ne puis-je pas connaître le bonheur, tourmentée par un passé plus noir que rose et forcée d'affronter des demi-dieux aux parents détestant Eris ? Peut-être que je le veux... Après tout, est-ce que je fais un effort pour avoir des pensées heureuses ? Mais est-ce que, aussi, je peux en avoir, puisque je n'ai rien connu d'heureux ? Mais si je n'ai rien connu d'heureux, c'est sans doute ma faute... Si je ne m'étais pas enfermée dans cette carapace, j'aurais peut-être pu me joindre aux autres et être joyeuse... Je ne sais pas, c'est trop compliqué ! Mon seul plaisir est de l'enlever aux autres, de leur implanter la même colère, la même haine pour le monde que j'éprouve... Et si je cherchais à me vider de ces sentiments dans les autres ? Pourquoi n'arrivais-je pas à comprendre, même pas à me comprendre ?

Les noires pensées d'Ambre étaient telles que la jeune fille sentit quelques larmes tombaient sur ses joues. Quelques larmes... Puis tout un torrent. Quand, soudain, un bruit la ramena à la réalité. La Russe redevint celle qu'elle avait toujours été, essuyant ses larmes d'un mouvement énergique, sans pour autant réussir à faire perdre à ses yeux leurs couleurs rouges...

- Qui est là ? demanda-t-elle d'un ton plutôt autoritaire, essayant d'oublier pourquoi elle était malheureuse.

Elle avait pleuré, elle s'était laissée aller, elle avait été faible et quelqu'un l'avait vu dans cet état ! Elle lui ferait payer d'avoir vu cette vision honteuse d'elle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nostalgie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gnôti Sauton :: L'ile principale : Odysseus :: La forêt-
Sauter vers: