Apprends à te connaître toi-même.
 
PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La peur au ventre [ ouvert à tous]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan
Anonyme
avatar

Masculin Nombre de messages : 24
Parent divin : Phobos
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Lun 25 Aoû - 22:07

Lorsque Tristan arriva dans le réfectoire, ce fut comme si un courant d'air glacé venait de traverser la pièce. Les conversations cessèrent un instant puis reprirent de plus belle. Ce qui est bien avec la mort, c'est qu'elle sait se faire oublier, pour frapper ensuite de plus belle.

* Tout ces demi-dieux ne perdent rien pour attendre*

Tristan posa délicatement son plateau sur une table située dans un coin éloigné de la pièce. Il n'avait pas envie de partager son.. repas avec des moins que rien. La garçon avait hésité à employer le mot « repas » pour qualifier le truc infâme qu'il y avait dans son plateau. Habitué à la riche nourriture italienne, le saucisse puré du réfectoire ne l'enchantait pas trop.

* Espérons que cette île soit plus intéressante que ce.. repas*

Hésitant, il prit sa fourchette et entreprit de manger.

*beurk*

Le simple fait de gouter déclencha une effrayante aura d'angoisse. Et, involontairement, Tristan activa son pouvoir : derrière son dos, quelques cris retentirent. Manifestement, la table d'à côté avait été touché par son pouvoir. Le garçon ne pouvait pas voir ceux qui avaient crié, mais il se réjouit tout de même. Bien sûr, il aurait pu se retourner, mais il n'en avait pas très envie.

*Finalement, cette école me plait bien*

Il avait hâte de voir jusqu'où ces pouvoirs pouvaient aller. Cette école était pour lui un immense terrain de jeu et les demi-dieux ne représentaient que des pions, faciles à manipuler.

*Papa sera fier de moi*

Semer la panique sur Gnoti Sauton, quoi de plus amusant ? Dommage qu'il y ait des monstres et des cours...
Tout en ruminant de sombres pensées, l'adolescent écarta soigneusement son plateau, ne conservant qu'une belle pomme verte en guise de dessert. Il mordit dedans avec entrain, et grimaça : ce fruit était très acide, mais peu importe, Tristan avait faim et c'était le seul truc de mangeable. Il sentit des chatouillis au niveau de son cou : Iseult voulait manger. Le garçon laissa l'araignée monter sur sa main puis il la posa près du plateau. L'archnée agita ses mandibules puis entreprit de dévorer le repas laissé par son maitre.

Tristan la regarda manger quelques instant, puis porta son attention vers les fenêtres. Dehors, il faisait gris, un temps rêvé pour la peur. Il poussa un soupir, se demandant que faire après son repas : il n'y avait pas de cours et pour l'instant, aucun souffre douleur ne s'était présenté. Ce n'était pas du genre du garçon de provoquer les évènements, il préférait attendre que ceux-ci lui tombe dessus. Il lui faudrait donc être très patient, heureusement qu'il avait l'habitude...

Il mordit à nouveau dans sa pomme, le regard toujours fixé sur les nuages. A cet instant, l'ascendance d'Aphrodite était frappante : il était très beau, le visage éclairé par les rares rayons du soleil qui filtraient entre les nuages. Puis il sourit, et Phobos repris le dessus sur lui.
Indifférent à ce changement d'aura, Tristan continuait de manger sa pomme, attendant que l'action vienne à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwalle
Héros
avatar

Féminin Nombre de messages : 853
Age : 25
Parent divin : Arès
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Lun 25 Aoû - 22:24

Orwalle entra dans le réfectoire. Cela faisait bien deux bonnes heures qu'elle le cherchait et elle était entrée par erreur dans les trois-quarts des salles du manoir avant de trouver la bonne. Sur le self, elle atrappa un plateau et des couverts. Au menu, saucisse-purée. Positivement génial. Elle leva les yeux au ciel. Si même son esprit se mettait à faire de l'ironie, maintenant... Elle se contenterait d'une salade de tomates et d'une pomme verte. Acide, c'est comme ça qu'elle les préferait. Lorsqu'elle sortit de la queue, la salle du réfectoire était bondée. Sa respiration s'accéléra légèrement mais elle ne laissa transparaître aucun signe d'angoisse. Jusqu'ici, son séjour sur l'île se passait bien, qu'elle n'aille pas le gâcher en passant pour une folle doublée d'une psychopathe...
La jeune fille ne vit pas la moindre table de libre. Elle se rabattit sur une table du fond où il n'y avait qu'un garçon au cheveux rouges. On croisait toute sorte de gens bizarres, sur cette île. Lui aussi semblait dégoûté par le repas. Durant le trajet qu'elle fit pour rejoindre sa place, un sursaut d'angoisse naissait dans son esprit chaque fois qu'elle passait à côté d'une table nombreuse et animée. Elle posa son plateau à deux chaises du garçon, pour ne pas risquer de le déranger. Elle vit une veuve noire sortir de son col. Allons bon, un dompteur d'araignées... Elle sentit alors une angoisse l'envahir, tandis qu'il semblait au bord de la nausée. Il sembla se concentrer. L'angoisse formait comme une boule dans la gorge de la brune. Elle entendit des cris venant de la table voisine mais elle était déjà perdue dans son cauchemar intérieur.


Des gens, tout autour, toujours plus de gens, ils vous entourent, ils vous frôlent...

La jeune fille savait depuis un certain temps qu'elle souffrait d'une légère agoraphobie, mais jamais elle ne s'était manifestée comme ça. Le garçon sourit. Il ne semblait pas étranger à ce phénomène. Orwalle n'avait plus le temps de s'en occuper. Tout son être n'était déjà plus que pure terreur. Elle luttait pour rester consciente. Une fille d'Arès, même si elle déteste son père, ne doit pas, ne peut pas, tomber dans les pommes. Elle sentit le sol se rapprocher lentement comme dans un cauchemar et puis...
Noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orwalle.skyrock.com/
Calista
Populaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 398
Age : 25
Parent divin : Aphrodite
Date d'inscription : 20/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Lun 25 Aoû - 22:45

[j'avais écris un post mais t'as posté avant moi lol pas grave ]

Callista venait de se doucher et mourrait de faim ! Elle s'habilla vite fait optant pour des vêtements assez chaud car elle était frileuse : un pantolon noir et un sous pull noir par dessus, un chemisier blanc qui apparaissait pour cacher le décolté trop provocateur et non acepté sur l'île qu'aurait laissé son dessus noir et comme il était un peu plus long que le pull on pouvait le voir sur son pantalon noir aussi. Elle coiffa ensuite ses cheveux et se maquilla pendant un certain temps pour mettre ses beaux yeux sombres en valeur.

Elle se dirigea vers le réfectoire passa au self et après avoir reçu une nourriture trop grasse à son gout elle regarda dans la salle pour une place. Et bizarrement il ne restait qu'une table où il y aviat de la place, comme si tout le monde avait évité le garçon qui était installé. Callista soupira. Elle serait bien obligé de n'être accompagné d'une personne. Elle aurait bien tenté de s'incrusté dans un groupe de personne mais tout le monde semblait déjà serré sur les autres tables qu'elle renonça à son idée.

Elle s'avança vers le garçon, marchant avec grâce et élégance. En s'approchant elle eut soudainement un peu froid et puis elle se sentait plus trop dans son assiette et finalement une fille passa devant elle et après s'e^tre assise à la table que Callista visait, elle s'évanouït. Cali n'était pas du genre à s'inquiéter pour les gens... Alors c'est calement qu'elle s'avança vers l'endroit où la fille était tombé, elle posa son repas sur la table et puis se tourna vers la fille. Mais son mal s'aggrandit à elle aussi... Elle avait comme l'impression de sentir une main frôler son bras, sa main à lui... elle secoua la tête et sa respiration s'accéléra mais elle tint bon en regardant la fille.

Elle s'agenouilla vers la fille et sans le faire exprès ses longs cheveux noir tombèrent sur la tête de l'évanouïe. Elle donna quelques gifles pour la réveillé mais cela ne semblait pas vraiment marcher.

- Tu peux m'aider? demanda Calista au garçon au cheveux rouge.

Elle lui lança son regard sombre, irrésistible. Mais quand elle croisa les yeux bien plus noirs que les siens si s'était possible du jeune homme, la détermination dans sa voix s'éteignit peu à peu. Son sublime regard faiblit lui aussi et elle préféra baisser les yeux vers la russe (c'est bien ca?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Demi-Dieu Lambda
avatar

Féminin Nombre de messages : 279
Age : 24
Parent divin : Artémis
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Lun 25 Aoû - 23:18

Akira sortit de la douche, emballait dans une serviette blanche. Son dévolus se posa sur un kimono colorait et elle l'enfila rapidement au-dessus de ses sous-vêtements. Elle se coiffa rapidement, ornant sa longue chevelure de bijoux de nacre et de jade. Aussitôt fait, elle se hâta de se diriger vers le manoir: elle mourrait de faim et elle devait se rendre au réfectoire.
Elle prit bien cinq minutes avant de trouver, mais les vagues de bavardages l'y conduisit.
Pas superbe le menue mais elle allait faire avec.
Vint alors le moment crucial pour choisir sa place. Au collège au Japon, elle mangeait toujours seule. Cela n'allait pas recommençait.
C'est alors qu'elle aperçut un nouveau, un garçon roux assez effrayant mais tout de même nouveau. A côté de lui mangeait Orwalle et la fille d'Aphrodite, elle allait pouvoir discuter avec elle.
Elle se dépêcha de les rejoindre mais comprit en les voyants que l'ambiance à la table n'était pas joyeuse.Orwalle semblait à moitié évanouit, pas encore réveillait, tête posait sur la table. Akira s'assit lentement.

-Salut...fit-elle de sa jolie voix. Je m'appelle Akira Fuji...

Elle regarda un peu mieux les deux adolescentes:

-Est-ce que vous allez bien ?

Son regard sombre se posa sur le garçon. Une vague de terreur la prit, la paralysant.

-Qu'est-ce qui se passe ?

Tu es seule...toute seule...Absolument toute seule...et tu mourras seule...tu as beau être gentille n'oublie pas que tu les as tu...

Elle plaqua ses mains contres ses tempes, essayant de résister. Impossible, la voix continuait de la torturer. Un frisson lui parcourut l'échine, une sensation désagréable l'envahissant.
Les plantes qui décoraient la salle se mirent à bouger de plus en plus rapidement, souffrant en même temps que leur amie humaine.

-Arrêtez...supplia-t-elle.

Elle n'en pouvait plus, elle était effrayé, elle tremblait comme jamais. Et les souvenirs revenaient...les deux enfants, les deux enfants qui lui criaient: "tu n'es qu'une folle ! Folle ! Folle !*
Au non, elle les avait...les avait...
Trop dur d'y pensait...

*Que ça s'arrête !*

Elle reprit son souffle, se calmant. La douleur de la peur s'atténua un peu, rien qu'un peu. Elle riva ses yeux sur le garçons.

-C'est...c'est toi qui produit tout ça, n'est-ce pas ? devina-t-elle en bredouillant.

La peur la submergea de nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan
Anonyme
avatar

Masculin Nombre de messages : 24
Parent divin : Phobos
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Lun 25 Aoû - 23:47

Tristan mangeait, enfin essayait de manger tranquillement lorsqu'il sentit un regard posé sur lui. Cela éveilla sa curiosité. Une fille vint s'assoir en face de lui. Elle n'était pas très jolie, assez quelconque en fait. Ses yeux légèrement bridés laissait transparaitre une ascendance japonaise. Ce n'était pas une bonne proie pour la garçon, elle l'avait donc dérangée pour rien et cela l'embêtait. Par ennuie, ou peut-être même par vengeance, il concentra tout son pouvoir sur elle.
Le résultat fut plutôt... surprenant, et décevant aussi. La fille s'évanouit purement et simplement.

* De quoi as-tu donc peur*

Cette réaction amusa beaucoup Tristan, elle montrait bien l'écrasant pouvoir de la peur. Quel que soit son parent divin, la fille n'avait pas résisté à un fils d'un dieu mineur.
Le garçon vit la fille tomber mais ne bougea pas d'un pouce : les faibles n'ont pas besoin d'aide.
A sa grande surprise, quelqu'un d'autre vint aider la fille. D'abord, il ne vit qu'un reflet noir brillant. Et deux grands yeux magnifiques. Puis les lignes d'un visage peu à peu se dessinèrent.
Tristan en avala sa pomme de travers. Il n'avait vu Aphrodite qu'une fois, mais il avait l'impression de la revoir à travers ce visage.

* Que vient faire cette fille d'Aphrodite ici ? *

Le garçon faillit bien se perdre dans la beauté de Calista, mais lorsqu'il vit de la peur dans ses yeux, il parvint à se reprendre. Cette fille n'était qu'une fille de déesse, pas la déesse elle-même. Et le coeur de Tristan qui battait en ce moment dans sa poitrine ne battait pas pour elle, mais pour Aphrodite.
Un fin sourire éclaira le visage de l'adolescent, il avait trouvé une proie. Alors qu'il s'apprêtait à parler, une autre fille vint s'assoir à leur table.

* Mais c'est pas vrai ! Je les attire ou quoi ?*

Là encore, dès qu'elle entra dans le « périmètre » de son pouvoir, la réaction fut impressionnante. Tristan s'amusait vraiment bien.

« C'est ... C'est toi qui a produit tout ça, n'est-ce pas »

Le garçon fit un geste vague en haussa les sourcils.

«  Je ne vois pas de quoi tu parles »

Le ton était définitif.
Puis il se leva brusquement et s'approcha doucement de la fille d'Aphrodite et de l'évanoui. Pour ne pas gêner sa nouvelle « proie », il diminua progressivement son pouvoir jusqu'à l'éteindre totalement. Une fois près de Calista, il s'agenouilla en murmurant avec toute la chaleur dont il était capable.

«  Les filles d'Aphrodite sont certainement le plus beau cadeau que les dieux ont pu nous donner. »

Il prit ensuite un verre d'eau et le jeta sur la figure d'Orwalle.

«  Hum... Ce n'est pas très délicat mais ça devrait la réveiller. Laisse, je vais m'en occuper maintenant »

L'adolescent se saisit délicatement d'Orwalle, non s'en en profiter pour effleurer le bras de Calista. Il n'eut aucun problème pour se mettre debout, même en portant quelqu'un dans ses bras. Il porta son regard sur les deux filles qui restaient « debout »

«  Bonjour, je m'appelle tristan, enchanté de vous connaître. Je n'ai pas l'habitude des autres, alors ne m'en veuillez pas si je suis froid avec vous. »

Il se donna un air blessé, comme si le poids de son passé l'avait rattrapé.

« Pourrais-je savoir vos noms ? »

Il prononça ces mots en regardant Calista dans les yeux. Un bref éclair passa dans son regard. Le garçon était habilement parvenue à transformer son aura angoissante en aura mystérieuse, il espérait que cela serait suffisant pour que l'enfant d'Aphrodite s'intéresse à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwalle
Héros
avatar

Féminin Nombre de messages : 853
Age : 25
Parent divin : Arès
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Mar 26 Aoû - 0:04

Orwalle ouvrit les yeux dans les bras du garçon aux cheveux rouges. Il lançait un regard énamouré à une belle japonaise qui avait du arriver pendant le blanc qu'avait eu Orwalle. Mais qu'est-ce qu'elle faisait dans les bras de ce mec ? Attends une minute... Ce n'était ni Viggo ni son frangin. De quel droit s'autorisait-il à la toucher ? Furieuse, elle se dégagea des bras du garçon avec violence et lui darda un regard venimeux tout en hurlant sa colère, doublée par la honte de s'être évanouie. Elle n'avait pas le droit de montrer sa faiblesse et ce garçon, elle en était sûre, était à l'origine du phénomène qui avait fait ressurgir sa peur des gens.

- Nan mais d'où tu me touches, toi ? Ôte de suite tes sales pattes de là ou je te casse en vingt-trois morceaux !

La jeune fille parlait sérieusement. Elle en était tout à fait capable vu son état d'énervement. De plus, il l'avait mouillée, ce qui n'arrangeait pas son cas. Oubliant totalement son déjeuner, la russe se focalisa sur le garçon. Il n'était pas très musclé, mais s'il était agile, elle aurait le dessous. Peu importe, elle avait besoin de se défouler, ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas pété de crise de nerfs. Tant pis si Viggo la regardait et la classait dans la catégorie des folles à lier psychopathes. L'autre abruti allait morfler. Elle se remit à hurler, mais cette fois pour détourner l'attention du jeune homme des armes qu'elle allait tirer :


- Je vais te tuer !

Elle avait l'air totalement possédée par sa colère mais elle était intérieurement un calme souverain. Elle dégaina ses deux dagues d'un mouvement fluide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orwalle.skyrock.com/
Calista
Populaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 398
Age : 25
Parent divin : Aphrodite
Date d'inscription : 20/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Mar 26 Aoû - 0:28

[la vache pas facile de suivre les actions dans l’ordre lol ^^]

Akira arriva vers eux et dit alors une chose étrange comme si c’était le garçon au regard ténébreux qui serait à l’origine de … la peur ? Calista frissonna en se rappelant la sensation qui peu de temps auparavant l’avait saisie…Ce garçon serait il capable de faire ça ? Calista préféra ne plus y songer… Une envie de fuir, fuir loin la prise. Si ici, elle pouvait revivre les pires moments de son existence, alors il valait mieux partir quitte à abandonner les deux autres aux mains du danger…
La fille de la déesse de la beauté ne ressentait plus de peur et c’est sans doute cela qui la poussa à rester, quoique à l’arrivée du garçon près d’elle une nouvelle fois elle faillit vouloir s’enfuir. Mais à la phrase, au bon dieu charmante, du garçon elle parvint à se calmer…
Celui-ci d’une manière peu élégante et violente réveilla Orwalle et quand son bras toucha, bien que très légèrement le bras de Calista, celle-ci eut la chair de poule et une ou deux images de cette nuit là lui revinrent à l’esprit bien que cela n’était pas le pouvoir du garçon mais juste le contact…
* Calme…pas besoin de t’inquiéter…* pensa t elle. Et son esprit, déjà brisé ne laissait rien apparaître sur son visage toujours lumineux comme le soleil…

Il y avait comme un changement dans l’allure de Tristan, il semblait meurtri et cela étonna et captiva Cali. Puis en la fixant il leur demanda, ou plut^t lui demanda son nom… La demi déesse se sentait vraiment vulnérable au vue du garçon mais elle ne laissa rien paraître : elle avait l’habitude de rester radieuse en toute circonstance, son masque était là pour elle.
Elle fit un sourire irrésistible et de sa voix clair dit son prénom qui en grec signifiait quelques chose du genre beauté : Calista…

C’est au moment précis ou Cali fini de prononcé son magnifique prénom que la russe choisit pour se réveiller et commencer à péter un câble.

Calista resta là à regarder la scène sans agir : elle était un peu égoïste et préférait ne pas se mêler à la bataille contre un garçon avec un pouvoir si…terrifiant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Demi-Dieu Lambda
avatar

Féminin Nombre de messages : 279
Age : 24
Parent divin : Artémis
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Mar 26 Aoû - 13:48

« Je ne vois pas de quoi tu parles »

C'était un ton sec, montrant la fin de leur conversation. Le garçon se releva alors pour rejoindre Calista qui essayait de réveiller Orwalle. Le garçon aux cheveux rouges chuchota quelque chose à l'enfant d'Aphrodite mais la Japonaise n'y comprit rien tant le ton était bas. Le nouveau saisit un verre d'eau et aspergea Orwalle qui se réveilla subitement.
Elle s'énerva bien vite, le menaçant de le tuer. Akira ne se doutait pas de la vérité dans ses paroles. Orwalle semblait vraiment très énervé et prête à tout pour se venger.

*Va y avoir un meurtre...* songea Akira.

L'atmosphère tendu de la table s'était peu à peu rafraichit et la frayeur qu'avait ressenti la Japonaise s'était estompé. Elle se dirigea vers la fille d'Arès.

-Je te déconseille de faire ça, Mélina et la directrice vont pas apprécier.

Elle avait fit cette phrase d'une voix douce, emplit de sa gentillesse habituelle. On y entendait tout fois un léger tremblement. Elle n'était pas complètement remise de l'étrange pouvoir qui s'était emparé d'elle.
Mais de quoi pouvait-il venir ?

Le garçon se présenta alors, dévoilant son identité: Tristan. Il demanda aux deux autres leur prénom.

-Moi c'est Akira Fuji, annonça la Japonaise. Juste une question, qui est ton parent divin ?

Elle était prête à tout pour savoir si le garçon était à l'origine de son malaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan
Anonyme
avatar

Masculin Nombre de messages : 24
Parent divin : Phobos
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Mar 26 Aoû - 18:37

Tristan ne fut pas vraiment surpris lorsque le fille qui « dormait » dans ses bras se réveilla en l'envoyant méchamment balader. En général, plus une personne avait eut peur, plus sa réaction ensuite était violente. Par contre, cette fille semblait bien décidée à l'étriper... Intéressant, ce genre de crise de colère lui rappelait son grand-père Ares, de plus la maitrise des armes d'Orwalle semblait elle aussi indiquer cette hypothèse. Il classa tout de suite Orwalle dans la catégorie des personnes « primaires », celle qu'il méprisait le plus. Décidément, que de vulgarité pour une demi-déesse, oubliait-elle déjà son ascendance divine ? Il se recula tout de même d'un pas, au cas où.
Il y avait donc une fille d'Aphrodite, une fille d'Arès et l'autre... aucune idée. Et sur les trois, il avait déjà deux alliées. Perdu au milieu de ce harem, le garçon s'amusait comme un petit fou. Ignorant totalement les deux autres, il s'adressa uniquement à l'enfant d'Aphrodite.

- Calista ? Je n'ai que peu de culture, mais je crois que ce nom signifie la plus belle non ? Un nom qui te vas comme un joyeux.

Il avait remarqué que la jeune fille était touché par son côté garçon blessé, il décida de continuer sur cette voie. Cette fois, il s'adressa à l'enfant au parent inconnu.

- Bonjour Akira. Merci de prendre ma défense. Je crois en effet qu'un tel combat n'est pas approprié dans ce lieu. Mais de toute manière, il ne durera pas longtemps : je ne suis pas très fort.

Tristan regarda pensivement la furie qui lui faisait face, il se passa un main dans les cheveux, faisant semblant de paraître gêné. Le contraste était saisissant : lui, calme et détendu, contre elle, qui était prête à commettre un meurtre?

- J'ignorais qu'aider quelqu'un était si dangereux. La prochaine fois que tu t'évanouis, il faudra donc que je te laisse par terre ?

Il y avait dans sa voix juste ce qu'il fallait d'ironie pour que la fille ne se sente pas blessée. Tristan devait montrer son côté fragile à Calista, pas question donc d'être méchant. Il ratrappa prudemment Iseult qui, il le sentait venir, allait essayer de piquer Orwalle. Une seule morsure, et s'en était fini de la demi-déesse. Tout en remettant l'araignée dans son col, il baissa les yeux, regardant fixement ses baskets.

- Je suis désolé. Ce qui vous arrive est probablement ma faute. Je...je...

Il fit semblant d'hésiter.

- Je pensais que dans cette école, tout se passerait mieux, mais on dirait que non. J'ai un pouvoir difficile à maitriser et c'est pour cette raison que j'ai toujours été seul. Il faudrait peut-être éviter de m'approcher. Je comprends votre colère.

Il releva la tête, évitant leurs regards comme si il avait honte, le garçon repris son explication.

- Mon père est... Phobos, le dieu de la peur. J'ai toujours hais mon père : par sa faute, je suis condamné à la solitude.

* Désolé papa, mais tu sais évidemment que ce n'est pas vrai *

Il lui sembla entendre le rire mauvais de son père qui lui répondait, mais ce devait être un mirage. Encouragé par cette possible intervention divine, Tristan repris de plus belle.

- De plus, je ne suis que l'enfant d'un dieu mineur, je n'ai aucune chance contre l'un d'entre vous. Mais j'espère que tu ne voudras pas tuer ton neveu, fille d'Arès ?

Tristan sourit timidement alors qu'intérieurement il exultait. Il avait hâte de voir quelles réactions susciterait son petit discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwalle
Héros
avatar

Féminin Nombre de messages : 853
Age : 25
Parent divin : Arès
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Mar 26 Aoû - 19:02

Orwalle sentit instinctivement que le garçon mentait et se créait une attitude. En tant que guerrière entrainée, elle savait lire le langage du corps. Et celui de Tristan était tout sauf désolé et innocent. Malheureusement, il avait raison, elle ne pouvait rien faire contre lui au risque de passer pour une psychopathe qui attaque sans raisons. Un fils de Phobos... Intéressant... La russe orientale avait parfaitement retrouvé son calme intérieur. Si combat il y avait, elle était prête. Sauf que le fifils à papa avait tout l'air de ne pas vouloir ni savoir se battre. Là, il ne mentait pas. Son attitude n'était pas celle d'un guerrier. Si elle avait voulu, elle l'aurait étripé dans l'instant. Mais il pouvait maîtriser sa peur la plus profonde... Elle allait devoir apprendre à se dépasser et à leur prochaine rencontre, elle serait prête. En un seul mouvement fluide, elle rangea les dagues et se coula à deux centimètres du garçon. Elle l'attrapa au col. Leurs visages étaient si près que leur front se touchaient. Elle murmura d'une voix menaçante, de façon à ce que le mec aux cheveux rouges soit le seul à entendre.

- Tu sembles pourtant assez bien contrôler tes pouvoirs, fils de Phobos.

Elle avait persiflé ces mots avec une sorte de dédain sarcastique qui montrait bien que son humeur assassine n'était pas prête de passer. En plus, Orwalle avait faim, ce qui n'était pas pour la calmer. Son regard avait la dureté impénétrable d'un diamant noir lorsqu'elle murmura, d'une voix à peine audible mais laissant parfaitement transparaître sa colère glaciale :

- Ecoute, je sais que tu mens. Mais comme j'ai de l'honneur, je ne te tuerais pas maintenant. Je le pourrai parfaitement, là n'est pas la question, mais je préfère régler ça dans un duel à la loyale. Demain matin, six heures, dans l'arène.

Pour montrer au dompteur d'araignées sa parfaite capacité à l'égorger dans l'instant, elle fit apparaître dans sa paume avec une rapidité stupéfiante un poignard enduit de poison. Personne d'autre que Tristan ne put le voir. Elle le lâcha ensuite et fit comme si de rien n'était, avec un sourire lumineux. Son petit numéro d'excuses était parfaitement au point. Elle parla d'une voix claire et dénuée du ton glacial ou furieux qu'elle avait arboré. Elle semblait avoir ravalé son orgueil mais elle et le fils de Phobos savaient que ce n'était qu'une apparence. Demain, elle lui ferait regretter le jour de sa naissance. Ses paroles portèrent loin, ayant l'air de toute bonne foi :

- Bon, maintenat qu'on s'est mis au point,j'aimerai m'excuser, j'ai peut-être réagi un peu précipitament. Je suis plutôt impulsive, désolée.

Il restait cependant une étincelle de malveillance dans son regard. Qu'il vienne, le seigneur de la peur ! Elle l'attendait. Il choisirait l'arme ou les armes qu'il préférait mais elle le détruirait quand même. C'en serait fini de l'air arrogant de cet adolescent ! Les yeux d'Orwalle redevinrent un abîme d'innocence et elle s'attaqua à son repas sans prêter plus attention aux autres.

[ Tu me dis si j'ai trop manipulé ton perso, Tristan. ^^ ]


Dernière édition par Orwalle le Jeu 4 Sep - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orwalle.skyrock.com/
Calista
Populaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 398
Age : 25
Parent divin : Aphrodite
Date d'inscription : 20/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Mar 26 Aoû - 19:38

[Soyez naïf et croyez en son discourt pleins de mensonges voyons ^^]

Calista savait bien que son nom lui allait à ravir et le garçon lui fit remarquer avec courtoisie. Elle rougit légèrement pour montrer qu’elle était charmée. Et en profita pour lancer en regard envoûtant à Tristan.
Celui-ci dit qu’il perdrait facilement et le fait qu’il semblait « faible » comparé à la guerrière russe, toucha profondément Calista. En réalité, tous les garçons ayant un bon potentiel la touchait…

Calista était du genre à paraître attentionnée pour draguer un garçon. Une personne a ajouté à son palmarès.

Celui-ci poursuivit dans son rôle de garçon meurtri par un passé douloureux. La fille d’Aphrodite était de plus en plus intéressée. Ensuite il expliqua que son pouvoir était incontrôlable. Ca fit peur à Calista mais rien ne parut dans ses yeux sombres.
Orwalle bondit sur Tristan mais pas pour l’attaquer, elle colla son visage contre celui du fils de Phobos.
* Elle tente de le draguer après l’avoir menacé ou quoi ?* se demanda Cali qui ne voyait pas d’autre explication à se rapprocher si près du garçon. Et quand la russe partit pour manger Calista reprit les choses en main !

- Alors tu es le petit fils d’Aphrodite ? Conclut Calista souriant pour montrer qu’il est portait de l’intérêt.

Cali décida de s’asseoir elle aussi en face du plateau qui appartenait certainement à Tristan. Bien que cela l’angoissa légèrement
*Et si il déclenchait à nouveau son pouvoir ? Non…calme toi…*

Calista détailla Tristan, il était vrai qu’on pouvait le voir assez beau, et c’était logique étant de la famille d’Aphrodite ! Elle se mordit les lèvres comme elle le faisait habituellement au moment où elle observait sans gêne les garçons.

*Je ne dois pas m’approcher…c’est lui qui doit venir…* se répéta Calista dans sa tête, c’était une des fameuse règles importantes dans le monde de la drague.
Et la fleur délicate qu’était Calista devait respecter ses règles pour gagner… Gagner à ce jeu qu’était l’amour ! Elle bougea la tête pour écarter des cheveux qui lui était venu sur son visage et qui l’empêchait de voir la descendance de sa mère.

*Qu'il parle...qu'il parle... je l'attends* se disait elle, persuadée de contrôler la situation...ou peut être se complaisait elle dans cette pensées pour se rassurer... Elle même ne savait plus trop que penser!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Demi-Dieu Lambda
avatar

Féminin Nombre de messages : 279
Age : 24
Parent divin : Artémis
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Mer 27 Aoû - 20:59

Akira parut surprise lorsque le garçon le remercia de prendre sa défense. Ce n'était pas du tout le but ! Tout ce qu'elle désirait, c'est qu'il n'y ai pas de sang par terre. Elle haussa les épaules et écouta patiemment le baratin du garçon. Il répondit ironiquement à Orwalle puis prit l'air embarrassé et avoua que son père était Phobos.

*Le dieu de la peur...* songea Akira.

Elle en était persuadé, c'était lui qui avait produit la terreur qui s'était emparé de la Japonaise. Il n'y avait plus de doute. Cependant, bien qu'il affirmait ne pas savoir le maîtriser, l'adolescente était persuadé que ce n'était qu'un mensonge. On lisait de la méchanceté dans son regard, malgré la petite comédie qu'il jouait devant les demi-déesse.

-Et quel est ton pouvoir, alors ? le questionna Akira, espérant le coincer. Tu sais manipuler la peur je suppose.

Pour Akira, faire du mal la mettait hors d'elle. La fille d'Artémis ne pouvait le supporter. Cependant, elle avait une certaine compassion pour le fils de Phobos, ce ne devait pas être terrible d'avoir un père comme lui.
Elle scruta le visage du garçon, ses cheveux rouges, son corps élancés. Il était beau, en un seul coup d'œil on pouvait constater que le sang d'Aphrodite coulait dans ses veines. Cepedant, un de ses sourires vous glaçaient le sang.
Il disait être faible, mais Akira avait eu un aperçut des pouvoirs du garçon et cet horrible sentiment qui se répercutait sur ses plantes adorés. Il n'était pas aussi faible que ce qu'il prétendait.
En entendant Orwalle lui proposait un combat, Akira, d'habitude pacifique, eu une étrange envie de revivre l'horrible expériance. Il lui suffisait de contrôler sa peur, et elle réussirait.

*Après cela, je lui demande moi aussi un combat...*

Sa curiosité la menait toujours dans les pires situations. Son incroyable gentillesse aussi, d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan
Anonyme
avatar

Masculin Nombre de messages : 24
Parent divin : Phobos
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Jeu 4 Sep - 19:31

La réaction d'Orwalle fut si prévisible, si violente, que le garçon en eut presque la nausée de la sentir si près. Cette fille ne voulait pas se battre contre lui, mais contre sa propre peur. Elle pensait faire quoi, le dominer ? Combattre sa peur, c'est la reconnaitre et lui donner plus de puissance encore. Que les gens étaient faibles... Tristan se laissa tranquillement empoigner sans réagir, il n'avait rien à prouver lui. Cette fille pensait donc qu'il mentait ? Évidemment, la méfiance est le propre de l'homme, surtout en ce moment. Encore une faiblesse. Orwalle était si primaire, c'était à désespérer. Et elle parlait même d'honneur. L'honneur était un truc idiot, créé par les hommes barbares pour justifier leur combat. Il fallait savoir être lâche le moment venu, même pour un demi-dieu, notre propre existence est plus importante que tout.
Orwalle fit alors semblant d'être amicale, une attitude parfaitement stupide vu son comportement précédent, mais la fille ne semblait pas aimer la réflexion. Après une excuse tout aussi fausse et ridicule ( d'ailleurs, pourquoi l'accuser de mentir alors qu'elle le faisait aussi ? Il faudrait être plus en accord avec soi-même). Puis la russe l'ignora complétement, enfin, là encore ce n'était qu'un mensonge puisque la demi-déesse n'attendait sûrement qu'une chose : qu'il lui parle.
Mais déjà, l'attention de Tristan était attirée autre part, dans un endroit autrement plus plaisant.


- Alors tu es le petit fils d’Aphrodite ? Conclut Calista souriant pour montrer qu’il est portait de l’intérêt.

Le garçon fut plus touché par le sourire qu'il ne l'aurait du. Cette fille bouleversait un peu son assurance et le pire, c'est que Tristan l'appréciait.

* Elle a un magnifique sourire*

Mais ce n'était pas la déesse, rien qu'une pâle copie, il ne devait pas être touché ainsi. L'envie de détruire Calista devint encore plus grande. Cette proie était décidément très intéressante.

- Oui, la plus belle des déesses est ma grand-mère. Quand à mon grand-père...

Le jeune homme indiqua Orwalle du doigts et ses yeux se fronçèrent légèrement.

-C'est Arès. On ne peut malheureusement pas choisir sa famille, mais on peut choisir les gens que l'on fréquente.

Cette dernière parole était évidemment adressée à Calista. Tristan lui jeta un bref coup d'oeil, et pendant un temps infime, si court que seul la jeune fille pourrait l'avoir perçue, il y eut autre chose dans son regard que de la noirceur. Mais très vite, tout redevint comme avant. Le garçon s'assit en face de la demi-déesse et reprit sa pomme. Comme si il avait deviné ses pensées; il déclara calmement.

- Je ne pense pas que mon pouvoir se déclenchera accidentellement en ta présence. Ta beauté m'en empêcherait.

Il ne sourit pas, trop conscient que cette acte pouvait l'inquiéter, le garçon se contenta de remordre dans sa pomme.

- Et quel est ton pouvoir, alors ? le questionna Akira, espérant le coincer. Tu sais manipuler la peur je suppose.

- Manipuler la peur ? Tristan se mit à rire sans méchanceté. Tu m'en demandes trop. Non, je peux simplement la déclencher, et pas très longtemps. En général, c'est assez instinctif.

Mhmm, finalement, cette Akira se révélait assez surprenante. Il y avait dans ses paroles une gentillesse et une naïveté latente tout à fais passionnante et Tristan se promit intérieurement de surveiller cette fille. Elle percevait elle aussi son mensonge. Comme de juste : un loup parmi les chiens restera toujours un loup et même déguisé en chiot, les autres sentiront encore cette peur ancestrale qu'il dégage. Le garçon se sentait à son aise ici... Il profita de l'ouverture laissée par Akira pour répondre implicitement au défis de l'enfant d'Arès.

- Je suis un demi-dieu mineur, et de ce fait, vous êtes toutes plus puissante que moi, je le reconnais aisément. Mon pouvoir n'est qu'un mécanisme de défense. C'est pour cette raison que je n'ai aucune envie de me battre en duel, surtout contre une enfant d'Arès pour qui la victoire est assurée.

Ce qu'il disait n'était pas tout à fait faux, mais de ce mécanisme de défense, il avait fait une arme incroyablement dangereuse pour qui avait la patience de l'utiliser. Et Tristan était quelqu'un de très patient. Il s'adressa alors à Calista.

- Bien sûr, si une aussi jolie fille que toi me l'ordonnait, je serai prêt à le faire, mais je doute que se soit agréable de voir un garçon se faire battre.

Sur cette petite pointe de drague, Tristan s'arrêta et contempla pensivement les trois filles. Il attendit alors leurs réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orwalle
Héros
avatar

Féminin Nombre de messages : 853
Age : 25
Parent divin : Arès
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Jeu 4 Sep - 19:46

Orwalle croqua à pleines dents dans sa pomme. Très acide. Mmmhhh, elle adorait les pommes comme ça. La chose, là, l'enfant de phobos lui annonça qu'il refusait son duel. Il avait l'air plein de mépris à son encontre. Tant mieux. Les gens qui la méprisaient la prenaient souvent pour une imbécile dominée par ses émotions. Quelqu'un de primaire. Quelqu'un qui se laisser aveugler par sa colère. Elle parla, très calme et souriante.

- Ecoute, Tristan, en refusant un duel qui resterait amical, tu t'expose à la possibilité que je règle le problème de façon plus... expéditive, disons... la prochaine fois que je te croiserais. J'espère que tu en as conscience et que tu prends ta décision en connaissance de cause.

Ses yeux étaient mis-clos et sa tête renversée en arrière.
Orwalle savait parfaitement jouer la comédie. Tous dans cette salle savaient que son numéro d'excuses était une comédie. Par contre, aucun ne se doutait que son air psychopathe était aussi une comédie. Un atout dont la jeune fille saurait se servir.
Qu'ils la considèrent comme une barbare dominée par ses émotions ! Un jour ou l'autre, elle leur montrerait ce qu'elle était réellement. Si ils la trouvaient antipathique, c'était parce qu'lle leur montrait ce qu'ils étaient sous leur vernis de civilisation. Et le spectacle ne devait pas plaire.
Orwalle se leva avec son plateau et sortit. Sa démarche était féline et laissait suggérer ses capacités de combattante. Elle posa son plateau sur le tapis roulant. Au moment où elle allait passer la porte, elle se retourna et lança un couteau qui trancha une mèche de cheveux de Tristan avant de se planter dans le mur. Elle lança d'une voix claire avec un sourire :


- Prends le comme un avertissement.

Puis elle se détourna et continua son chemin. Elle allait voir ailleurs.
Au mur, la mèche rouge était épinglée comme un trophée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orwalle.skyrock.com/
Calista
Populaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 398
Age : 25
Parent divin : Aphrodite
Date d'inscription : 20/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Lun 8 Sep - 18:53

Dans les mots de Tristan, il y avait la dose suffisante de compliment et de délicatesse, cela ne paraissait ni trop ni trop peu. Il était doué. Etre de la famille d'Aphordite a surement un lien d'ailleurs.

* Ma beauté l'en empécherait... ce faux visage, plein de mensonges. Ce faux sourire qui cache une peur immense. Est capable de stopper son pouvoir si...puissant?* Calista songeait que cela devait être un mensonge. La beauté était peut être innée chez elle, et chez certaines chanceuses, mais cela n'empéchait pas les désastres, la souffrance et encore moins la peur! La beauté n'est pas infaillible...d'ailleurs rien ne l'est. Calista avait ses faiblesses, et ce Tristan aussi, même si elle ne pouvait les voir. Elle se réfugia encore dans cet espoir : l'espoir qu'il avait des faiblesses.

Akira et le garçon, ainsi que la fille d'Arès, discutait, ce n'est pas réellement le therme approprié mais bon, sur les combats, et les capacités de chacun. [bref résumé xD]. Cali n'était guère intéressée et ne se joigna pas à leur conversation...

Ce qui clôtura ces quelques phrases échangées fut :
----- Bien sûr, si une aussi jolie fille que toi me l'ordonnait, je serai prêt à le faire, mais je doute que se soit agréable de voir un garçon se faire battre.

Cali eut un sourire ; elle avait toujours eut tout se qu'elle désirait par les autres. C'était un fait. Evidemment certains avaient résisté à ses caprices mais ceux ci n'étaient que des êtres inutiles aux yeux de la déesse, et quand un tel garçon se présentait à elle, elle s'en débaraissait et trouvait son bonheur autre part. Aussi quand Tristan lui annonça qu'il irait se faire battre sous un seul de ses ordres, Calista ne put s'empécher de se dire qu'il faisait partie de la catégorie un : ceux qui l'écoutent au doigt et à l'oeil.

ALors que Cali se plaisait dans sa situation de petite princesse, la russe sortit, sans oublier d'impressionner la galerie par son jet de dague.
* Qu'espère t elle contre la peur?* se demanda Cali devant ce geste provocateur.

- Eh bien... soupira Calista. Il y en a qui sont fous non?

Sa phrase, ayant plusieurs interprétation possible laissait supposé que soit Tristan était imbattable ou alors que faire ça dans une salle bondée était un danger. Mais pour la descandante d'Aphrodite le réel sens était qu'Orwalle risquait de se faire massacrer.

- Il y a trop de monde ici...

* Je veux sortir...*

*Mais dehors je serai seule? seule face à ...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Demi-Dieu Lambda
avatar

Féminin Nombre de messages : 279
Age : 24
Parent divin : Artémis
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   Lun 8 Sep - 21:21

Après la demande de combat d'Orwalle, Tristan se mit à expliquer qu'il n'était qu'un fils de Dieu mineur et qu'il était donc, bien plus faible que les trois filles qui se tenaient face à lui.

*Mais la peur est la plus terrible des armes...*songea Akira.

Oui, elle avait senti l'ombre du mensonge dans la voix du garçon, bien qu'il le cachait du mieux qu'il put. Elle lui lança un regard inhabituel chez l'adolescente, un regard froid mais en même temps...pleins de compassion. Comme si elle avait de la pitié pour lui...Et elle en avait, avec le pouvoir de déclencher la peur, même sans le faire exprès, comme il le disait, il devait avoir chassé tous les potentiels amis qui l'entouraient.
Elle se ressassa brièvement la terreur qui s'était emparé d'elle peu avant. Cette peur inégalable qui l'avait paralysé. Elle se mordit la lèvre inférieur, se forçant d'oublier cela...et tous les souvenirs qui lui étaient remonté en mémoire.

- Bien sûr, si une aussi jolie fille que toi me l'ordonnait, je serai prêt à le faire, mais je doute que se soit agréable de voir un garçon se faire battre, complimenta Tristan à Calista.

*Je rêve ou il la drague ?* se dit Akira, légèrement amusé.

Elle haussa des épaules puis Orwalle se mit en colère et sortit le grand jeu en un SUPERBE lancer de dague.

-Ouawe, murmura la jeune Japonaise, impressionné.

- Eh bien... soupira Calista. Il y en a qui sont fous non?

Il y avait une drôle de sonorité dans sa voix, à croire qu'elle répondait de cette manière aux compliments de Tristant en avouant que le garçon ne pouvait perdre face à Orwalle. La fille d'Aphrodite ajouta qu'il y avait trop de monde puis la conversation prit fin.

-Et...tu ne vas pas en cours Tristant, se serait bien pour apprendre à maîtriser correctement ton pouvoir, non ? demanda Akira. Surtout si tu as du mal...et que tu ne le contrôles pas

Elle se mit à regretter ses paroles qu'elle trouva quelque peu amère. Tout doucement, elle espéra qu'elles n'aient pas de conséquences plutôt mauvaise...

-Bon, laissez tomber, finit-elle par dire. Je vais m'en aller. A plus !

Elle s'en alla, la sueur coulant le long de sa nuque. Tristan l'effrayait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La peur au ventre [ ouvert à tous]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La peur au ventre [ ouvert à tous]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La peur au ventre fait courir plus vite. [ entrainement ]
» ouvert à tous !!!!!
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Questions ouvert à tous.
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gnôti Sauton :: L'ile principale : Odysseus :: Bâtiment de détente :: Le réfectoire-
Sauter vers: